Charlotte Palisson
Charlotte Palisson Gérante fondatrice Autem Eco-Matériaux

Parlez-nous d’Autem et de votre parcours :

Je suis issue d’une formation marketing. Convaincue par la nécessité de développer l’utilisation de matériaux plus respectueux de l’environnement, je me suis lancée dans l’aventure Autem en 2006. L’idée était de commercialiser des alternatives au plastique traditionnel dans la fabrication de produits finis. En effet, la bioplastique est techniquement efficace depuis plusieurs années mais finalement rarement proposée aux consommateurs.Autem est un bureau d’études, nous aidons les donneurs d’ordres à choisir les matériaux biosourcés correspondant le mieux à leur projet puis les accompagnons dans la mise en œuvre. Nous travaillons aujourd’hui avec des clients dans la France entière. 

Un plastique fabriqué à partir de végétaux ?

Répartition des parts de marché de l'amidon - bioplastique

Mais que va-t-on manger alors ? Cette question nous est posée fréquemment. Parce que nous voulons apporter une réponse à cette interrogation, et que notre souhait est d'apporter une alternative réellement éthique aux plastique traditionnels, nous avons cherché à mieux connaitre le marché de l'amidon, duquel est extrait le sucre qui sert à fabriquer la plupart des bioplastiques actuel, et ceux que nous utilisons.

Le marché européen de l’amidon représentait en 2007 environ 4,6 millions de tonnes.

50 % de la production européenne d’amidon est utilisé en agroalimentaire pour ses propriétés épaississantes et en substitution de la matière grasse, des huiles végétales et du sucre pour apporter goût et crémeux aux plats préparés tels que les surgelés ou les desserts. Il est également utilisé à la place de la gélatine ou de la pectine afin de réduire les coûts de production. Les applications en confiseries et pâtisserie représentent 47 % de ce marché (2007).

L’industrie papetière utilise 25 % de la production d’amidon. La fabrication de papier et carton recyclés nécessite une plus grande quantité d’amidon, afin de pallier à la dégradation de la qualité des fibres (jusqu’à 5 % au lieu de 2,8 % environ)

Les 25 % restants sont consacrés à l’industrie chimique : solvants, enzymes, molécules à usage médical…

En 2007, 2 à 3 % de l’amidon est utilisé pour la production du bioéthanol.

Compostage, n.m.

Domaine : Environnement/Déchets.
Définition : Traitement biologique de déchets organiques par fermentation aérobie permettant d’obtenir du compost.
Note : Le terme ” compostage ” désigne, dans son acception première, l’amendement des terres à l’aide de compost.
Équivalent étranger : composting.

biodégradabilité, n.f.

Domaine : Environnement.
Définition : Qualité d’une substance biodégradable.
Note : La biodégradabilité s’apprécie en prenant en compte à la fois le degré de décomposition d’une substance et le temps nécessaire pour obtenir cette décomposition.
Voir aussi : biodégradable.
Équivalent étranger : biodegradability.

biodégradable, adj.v

Domaine : Environnement.
Définition : Se dit d’une substance qui peut, sous l’action d’organismes vivants, se décomposer en éléments divers dépourvus d’effet dommageable sur le milieu naturel.
Voir aussi : biodégradabilité.
Équivalent étranger : biodegradable.

Quel est l'impact des bioplastiques dans l'environnement ? Comment le plastique issu de ressources renouvelables contribue-t-il à lutter contre les bouleversements climatiques ? Quel est le rapport avec la photosynthèse ?